PÔLE JEAN MOULIN



"PAOTRED AR C'HOAD"
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 17 avril 2020


Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance :


Renseignements à venir
Stacks Image 26260
Ce texte, chanté sur l'air des partisans russes par les FFI et FTP des maquis bretons de Landeleau, Kerhôr, la Forêt et Guipavas durant l'occupation, a probablement été porté à la connaissance d'Eric Salaün dans les années 80. Eric étant décédé en 2005, nous ne le saurons jamais.

J'ai bien connu Eric, qui vivait à Gournay sur Marne comme moi, et avec lequel j'ai appris le Kan ha Diskan dans les années 1991/2005, au sein de l'association "Ar Gazeg Veurzh" regroupant les chanteurs de la Mission Bretonne de Paris, dont Maurice Poulmarc'h, Serge Nicolas et Thierry Rouaud, que je salue à cette occasion.

Le document qu'il m'a transmis en 1995 était une réécriture manuscrite d'un texte sur feuille volante que je n'ai trouvé sur internet que bien plus tard, et qui mentionnait qu'il s'agissait d'une chanson intitulée "Son Paotred ar c'hoat" ou "Son Paotred ar brezel kuz", revendiquée par un certain "Ar Gwir-Gilhog, barz Landelo". Il s'agirait en fait d'Henri Le Bec, fils d'un ancien maire de Landeleau, si l'on en croit Francis Favereau qui le cite comme l'auteur de cette chanson en page 559/561 du tome 2 de son livre "lennegezh ar brezhoneg en XXvet kantved".

Je l'ai chantée en duo avec Eric Salaün en 1997 à Paris lors d'un concert avec Ti Jaz dans le 14ème arrondissement, en proposant une simple variation à la tierce sur le refrain repris en chœur.

La version musicale présentée dans ce "clip", quant à elle, est extraite du disque "Etre an Uhelgoat hag ar c'hragoù" que j'ai sorti en 2013 avec Maurice Poulmarc'h. Elle est basée sur un enregistrement original d'Eric en 2005 que j'ai arrangé après sa mort, avec l'autorisation de sa compagne Patricia, en y incorporant tour à tour, ma voix, puis celle de Maurice, de Jean-Pierre Kergozou, de Gaël Billien, en y rajoutant ensuite la bombarde d'Olivier Mell, quelques notes au piano "bastringue" jouées par Leïla mon ex-épouse, sur une rythmique de "Kan Bale" à la batterie, le tout mixé par Philippe Husinger.

Que dit le texte? En résumé : Qui voudrait nous abattre ? Plutôt se battre nuit et jour sans dormir ni manger ! Hitler répand en Bretagne ses charniers. Pétain et Laval nous ont vendu, la corde au cou sera leur salaire. Au combat pour la Bretagne et la France !

Nous chantons ici les six premiers couplets de cette chanson qui en contient onze.

Hervé Cudennec
25 avril 2020