PÔLE JEAN MOULIN

Chers Amis du Pôle Jean Moulin-réseau MRN, A toutes et tous nos voeux les plus chaleureux pour 2021. L'année qui s'achève fut rude et éprouvante. Une pensée fraternelle pour tous nos amis disparus. Ils resteront chers à notre coeur. Je vous embrasse, Anne FRIANT MENDRES



LECLERC Henri
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 6 février 2021


Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance :


Lieutenant dans le Réseau Notre Dame de Castille

Source : Histoire de rues CARHAIX par Dominique MESGOUEZ

Avocat puis notaire et résistant
Henri Marie Leclerc est né le 23 août 1881 à Pleurtuit (35). Il fait ses études au collège de St-Malo et devient licencié en droit à la faculté de Rennes.

Après son mariage avec Jeanne Renée Senand il entreprend une carrière d'avocat, mais sans doute un manque d'éloquence l'aiguille vers le notariat.

Il s'installe donc à Carhaix en 1910 avant de participer à la Grande Guerre. Le couple donna naissance à deux filles, Henriette et Jeanne, et deux garçons, Yvon et Louis (qui reprit l'étude de son père, rue Brizeux).

Henri Leclerc était membre du Sillon (démocrates chrétiens) et participa à la naissance du journal l'Ouest Eclair.

Au cours de la seconde guerre mondiale il entre dans le réseau Notre Dame de Castille et côtoie le colonel Rémy. Lieutenant, il est arrêté le dimanche 19 décembre 1943 après que son réseau ait été dénoncé (il possédait un poste émetteur).

Déporté à
Mathausen (N° 2090 et matricule 62672) où il meurt le 15 août 1944 à 63 ans (médaille de la résistance et Légion d'Honneur). Dans son livre, le colonel Rémy signale qu'Henri Leclerc était engagé des Forces Françaises Combattantes sous le pseudo de CELO.
Chrétien convaincu, Henri Leclerc n'a jamais fait de politique mais aurait beaucoup aidé en coulisse en servant d'éminence grise pour quelques candidats. Cela lui aurait d'ailleurs coûté assez cher financièrement, selon des témoins de cette époque d'avant-guerre.