PÔLE JEAN MOULIN

Chers Amis du Pôle Jean Moulin-réseau MRN, A toutes et tous nos voeux les plus chaleureux pour 2021. L'année qui s'achève fut rude et éprouvante. Une pensée fraternelle pour tous nos amis disparus. Ils resteront chers à notre coeur. Je vous embrasse, Anne FRIANT MENDRES



exemple de base
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 26 août 2021



Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance :

libération de Morlaix, en août 1944

Poche de Lorient, en 1945


118e régiment d’infanterie (RI)


Grand Officier de la Légion d'Honneur

Silver Star



Ci dessous : cliquez sur le dossier pour le consulter.

Stacks Image 26311
Stacks Image 26307
Source : http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/06/12/resistant-para-nageur-de-combat-homme-de-l-ombre-gildas-lebeurier-est-mort.html
Résistant breton, para, patron des nageurs de combat, homme de l'ombre: Gildas Lebeurier est mort le 2 juin 2017.

Le chef de bataillon Gildas Lebeurier est décédé le 2 juin à l’âge de 92 ans. La cérémonie religieuse sera célébrée le jeudi 15 juin à 10h30 en l’abbaye Saint-Georges de Saint-Martin-de-Bocherville (Seine-Maritime).

Né le 22 mars 1925 près de Trégastel, Gildas Lebeurier a 17 ans quand il forme avec des camarades de lycée un groupe de jeunes résistants qui mènera plusieurs actions dans la région de Plourin-les-Morlaix, avant de rejoindre les FFI de Saint-Laurent en Plouégat-Guérand.

Gildas Lebeurier prend part à la libération de Morlaix, en août 1944, puis aux combats de la poche de Lorient, en 1945, après avoir rejoint le 118e régiment d’infanterie (RI). Blessé à deux reprises lors de ses actions au sein de la Résistance, il reçoit deux citations, dont une à l’ordre de l’Armée.

Il s'engage ensuite dans les parachutistes, passant par Lannion puis Pau. Nommé lieutenant d’active le 10 juin 1947, il rejoint l'Indochine et est affecté au 2e Bataillon colonial de commandos parachutistes (BCCP).

Après l'Indochine, il gagne la Corée, avec le bataillon français de l’Onu aux ordres du général Monclar. Il reçoit la
Silver Star (lire ici) après une mémorable charge à la baïonnette, à Wonju, à 150 km à l’est de Séoul. Gravement blessé par un obus de mortier, il est rapatrié en France en février 1951 puis passe cinq ans en métropole.

Capitaine en 1956, il rejoint le 2e Régiment de parachutistes coloniaux et est engagé engagé dans l’expédition du Suez (fin octobre 1956), puis il est déployé en Algérie.

En 1960, Gildas Lebeurier prend la tête du centre des nageurs de combat, avant d'être relevé de son commandement le 4 décembre 1962 et d'être rayé du tableau d’avancement au titre de l’année 1963. Début 1964, il est mis en disponibilité pour deux ans avant de quitter le service actif.

Il oeuvre ensuite en Côte d'ivoire, conseillant Houphouët-Boigny, puis d'autres chefs d'Etat africains (Bongo par exemple). Il travaille souvent de concert avec Jean Mauricheau-Beaupré, l'un des lieutenants de Jacques Foccart sur le continent africain. A ce titre, il est actif lors de la guerre du Biafra et côtoie Bob Denard et ses équipes.

Promu chef de bataillon au titre de la réserve en octobre 1981, ce n'est que 24 ans plus tard qu'il est élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d'Honneur.