PÔLE JEAN MOULIN

Cérémonie le lundi 22 août 2022 à Brest à 11h00-"De Bortoli, lucide sur son sort, endosse la responsabilité des divers actes de la résistance locale pour clore les enquêtes ou lever des soupçons. Il est alors condamné à mort le 14 mai 1942." -https://www.resistance-brest.net/article1108.html-



LE RÉSEAU SHELBURN

Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 9 janvier 2021 / mise à jour le 15 mars 2022


Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance :


Renseignements à venir
Stacks Image 26259
Stacks Image 26268
Source : https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouha/robert-h-sweatt-dernier-aviateur-sauve-par-le-reseau-shelburn-est-mort-09-01-2021-12685775.php
LE TELEGRAMME
Robert H. Sweatt, dernier aviateur sauvé par le réseau Shelburn, est mort
Seul survivant d’un crash, début 1944, Robert Houston Sweatt avait été exfiltré par le réseau Shelburn depuis la plage Bonaparte de Plouha (Côtes-d’Armor). Il avait conservé des liens étroits avec la commune costarmoricaine.
Il est mort jeudi 7 janvier 2021, à l’âge de 98 ans. Robert Houston Sweatt était le dernier aviateur allié de la Seconde Guerre mondiale sauvé par le réseau Shelburn, de Plouha. Reconnaissant, l’Américain est toujours resté en contact avec la ville costarmoricaine.
Il faisait parvenir de ses nouvelles régulièrement ainsi que ses vœux par l’intermédiaire d’Arnaud Théron, un ami français, et l’association les Mémoires de l’Histoire.
À lire sur le sujetL’hommage du dernier survivant sauvé par le réseau Shelburn

Claude Benech, auteur de « L’incroyable histoire du réseau Shelburn », sorti en 2019, explique que Robert Houston Sweatt, mitrailleur de l’armée américaine, a été exfiltré par ce réseau depuis la plage Bonaparte, à Plouha, dans la nuit du 23 au 24 mars 1944. 
Quelques semaines plus tôt, le 7 janvier 1944, le sergent Sweatt est membre d’équipage du bombardier « Trouble » qui se crashe au-dessus de Bouville (Eure-et-Loir).
« À 22 ans, bien que grièvement blessé, il est le seul survivant des dix aviateurs. Arrivé à Plouha, poursuit Claude Benech, il est placé dans une ferme de Kergeffroy, puis exfiltré à partir de la Maison d’Alphonse. Il répétait avec humour qu’il ne parlait pas français, que les seuls mots qu’il connaissait étaient : "Bonjour tout le monde à la maison d’Alphonse" ».

« Que Dieu bénisse le peuple de France ! »
Depuis, explique Claude Benech, « il n’a eu de cesse de louer les bons soins de ses amis français (…) Il disait, il y a peu de temps encore : « Je n’oublierai jamais, ils prirent des risques énormes en me cachant, que Dieu bénisse le peuple de France ! » »
À lire sur le sujet1943. Le réseau Shelburn exfiltre les pilotes alliés


Robert Houston Sweatt avait été associé à la réalisation du film « Le réseau Shelburn », réalisé par Nicolas Guillou, en lui faisant parvenir quelques photos du tournage dans lesquelles apparaissaient les aviateurs, la falaise et la plage Bonaparte.

Pour ses anniversaires, l’équipe des Mémoires de l’Histoire et de nombreux Plouhatins lui adressaient des cartes postales. Bob, comme on l’appelait, était heureux de savoir qu’il n’était pas oublié.

Monique Bondoux, présidente de l’association
les Mémoires de l’Histoire et son équipe adressent leurs condoléances à sa famille et assurent de leur profonde reconnaissance pour cet homme humble, généreux et exceptionnel.

https://www.coop-breizh.fr/9246-l-incroyable-histoire-du-reseau-shelburn-9782843468803.html


Stacks Image 26270

SOURCE : Claude Bénech

Ci dessous : cliquez sur le dossier pour le télécharger.

Stacks Image 26349


Ci dessous 9 documents et commentaires de
Claude Bénech
Beaucoup d’aviateurs, issus de ces appareils, ont été exfiltrés par le réseau SHELBURN à Plouha.


Stacks Image 26295
« La maison d’Alphonse » . Elle fut le lieu de rassemblement ultime des aviateurs avant leur exfiltration. Cette demeure appartenait à Marie et Jean GICQUEL membres du réseau.
J’ai réalisé cette aquarelle d’après une photographie confiée par la famille. Les Allemands
Eurent de gros doutes sur la destination de cette demeure et décidèrent de la détruire le 24
Juillet 1944 vers 15 heures. Heureusement, quelques jours plus tard, les Allemands quittaient Plouha dans la précipitation et n’eurent pas le temps d’enquêter . S’il étaient restés, le réseau aurait probablement été démantelé .
Stacks Image 26292
B 24 Robert SWEATT

le B24 LIBERATOR : Bombardier lourd de L’USSAF. Robert Houston SWEATT fut le dernier survivant de cette époque tumultueuse. Il servait en qualité de mitrailleur de sabord droit. (Right waist gunner). Il faisait partie de l’équipage du B24 D 125 N° 4241013 du 389th bomb group (nom de l’appareil « TROUBLE ») lorsqu’il fut abattu par des FW 190. Recueilli par la résistance, il fut convoyé jusqu’à Plouha . Robert.Houston SWEATT s’est envolé pour sa dernière mission en Janvier 2021, il vivait au Texas U.S.A.
Le journal de guerre personnel du sergent SWEATT est intégralement développé dans le livre « 
L’incroyable histoire du réseau Shelburn » (Coop-Breizh)
Toutes ces aquarelles figurent dans le recueil.
Stacks Image 26309
FORTERESSE VOLANTE B17

LE B17 forteresse volante : Le plus connu des bombardiers alliés. Vitesse max 480km/h- autonomie 3200 km- Plafond 10670m. Il emportait 3 tonnes de bombes sur les missions longues (Bombardement des sites stratégiques allemands) et 9 tonnes pour les missions courtes. Avec 3 tonnes de bombes, l’appareil volait à 340 km/h , les missions sur l’Allemagne pouvaient durer 8 à 10 heures !
Stacks Image 26341
JUG P 4 7

Le P47 THUNDERBOLT : Chasseur bombardier US surnommé « JUG » ( pot, cruche) pour sa forme trapue. Vitesse 689 km/h- 8 mitrailleuses Browning- 8 roquettes de 127mm moteur de 2300cv. Autonomie de1285 km ( 3047 km avec réservoirs supplémentaires.
Stacks Image 26336
P51 MUSTANG

Le P51 D Mustang : Considéré comme le meilleur chasseur de la guerre. - moteur 1615 cv- 6 mitrailleuses de 12,7mm vitesse max 796 km/h . Il pouvait accompagner les missions de bombardement en Allemagne munis de réservoirs supplémentaires.
Stacks Image 26331
TYPHOON

Le TYPHOON Hawker : Appareil d’attaque au sol très efficace à basse altitude. Vitesse 664km/h – 4 canons de 20mm – 8 roquettes de 127mm. Il occasionna de gros dégats sur les
colonnes blindées allemandes lors du débarquement.

Stacks Image 26325
LE CANON « POM-POM » britannique : Ce canon de 40 mm équipait la MGB. D’une portée de 6500m, c’était une pièce anti- aérienne mais elle pouvait être polyvalente.
Ce canon tient son surnom du bruit caractéristique qu’il faisait lorsqu’il tirait : «  Pom,pom,pom »…
Stacks Image 26320
La MGB 503 : C’est la corvette britannique qui effectua 5 rotations depuis la plage « Bonaparte » vers Darmouth. Le commandant de cette unité était le Lt Cdr Mike MARSHALL. (15 th MGB flotilla) Le premier lieutenant était Andrew SMITH.
Plus tard, au cours d’une opération en Norvège le 18 mai 1945 la MGB 503 sauta sur une mine. Tout l’équipage fut porté disparu.

La MGB 502 : deux rotations à Plouha. Le commandant était le Lt Cdr Peter WILLIAMS, le premier lieutenant Lloyd BOTT.
Stacks Image 26315
SPITFIRE

LE SPITFIRE : Appareil mythique qui fut, avec le Hawker Hurricane le symbole de la bataille d’Angleterre.  24 versions de cet appareil furent proposés, la vitesse passa de 580km/h à 750 km/h.
C’était le meilleur ennemi du ME 109 allemand.


Ci dessous une recherche de "Ej Sizun"

Stacks Image 26279
Stacks Image 26276
Stacks Image 26286
Stacks Image 26283