PÔLE JEAN MOULIN

Chers Amis du Pôle Jean Moulin-réseau MRN, A toutes et tous nos voeux les plus chaleureux pour 2021. L'année qui s'achève fut rude et éprouvante. Une pensée fraternelle pour tous nos amis disparus. Ils resteront chers à notre coeur. Je vous embrasse, Anne FRIANT MENDRES



LEON Eugène
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 5 janvier 2021


Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance :
Stacks Image 26256


Résistant des FTP
Stacks Image 26279

Source : Histoire de rues CARHAIX par Dominique MESGOUEZ

Martyr du 8 juin 1944

Le premier martyr
Eugène Léon fut le premier mort de l'arrestation de Lamprat, abattu d'une rafale de mitraillette dans la cour de la ferme.

Il était le petit fils de Guillaume Léon (Léon Braz), l'un des deux sonneurs bien connus dans la région au début du siècle. Il est né à Carhaix le 12 septembre 1920 et son père, Pierre Léon, était coiffeur rue du général Lambert. Fils unique, Eugène Léon apprend le métier chez ses parents où il exerce quelques temps avant de s'apprêter à prendre la succession de la petite entreprise familiale de coiffure.

Mais sous l'Occupation, lui aussi s'était engagé dans la résistance. Au cours de l'épisode de Lamprat, le 8 juin 1944, il avait caché sur lui un pistolet à chargeur (ou selon les versions, un simple chargeur).

Quand les Allemands arrivèrent à la ferme, ils entreprirent une fouille systématique des jeunes gens. Eugène Léon fut le premier fouillé. L'arme (ou le chargeur) est bien sûr trouvée, et le jeune homme de 24 ans se croit perdu et tente de s'enfuir. Il est abattu d'une rafale de mitraillette, à quelques mètres d'un mur qui, en le masquant de la troupe, aurait pu lui sauver la vie ! II meurt frappé dans le dos par une balle explosive.