PÔLE JEAN MOULIN

Chers Amis du Pôle Jean Moulin-réseau MRN, A toutes et tous nos voeux les plus chaleureux pour 2021. L'année qui s'achève fut rude et éprouvante. Une pensée fraternelle pour tous nos amis disparus. Ils resteront chers à notre coeur. Je vous embrasse, Anne FRIANT MENDRES



Les 15 Fusillés de QUIMERC'H
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 3 janvier 2021

Stacks Image 26268

Source : https://www.wikiwand.com/fr/Quimerc%27h

Le 6 août 1944, 14 personnes victimes d'une rafle dans un café et une boulangerie, sont fusillées dans le bourg de Quimerc'h contre le mur de l'école maternelle en représailles contre les activités des résistants du
maquis de Penarpont en Pleyben, à la limite de Lothey, en particulier le déraillement d'un train de munitions allemandes à Quimerc'h ; parmi elles, Joseph Hellec, Louis Maisonneuve, Alain Couchouron, Louis Charles Morvan, etc[44],[35].



Téléchargez le rapport manuscrit en pdf


Rapport rédigé par Jean-François Le Guillou, père d'Auguste, de Jean et de Félicia, directeur de l’école publique de Quimerc’h le 26 août 1944 au sujet des 15 fusillés auprès de l’établissement scolaire publique.

Le 6 août 1944, seize civils pris en otage sont abattus par les allemands. Elus et anciens combattants ce 6 août 2004 se souviennent.

Jean Le Guillou, président du Comité ANACR de Châteaulin, fils de Jean-François Le Guillou et de Anna, Agnès, Marie-Thérèse Cléran, était présent pour honorer la mémoire de ces martyrs.

Jean Le Guillou avait 15 ans et de sa chambre au-dessus de l’école, il a entendu la fusillade et les coups de grâce des suppliciés tout particulièrement Jeanne Auffret.

Seize otages : Alphonse Lamoulen (71 ans), Marie-Jeanne Le Floch vve Auffret (62 ans), Jean-Marie Bourhis (56 ans), Jean-Marie Léon (54 ans), Joseph Le Dosseur (49 ans), Louis Morvan (49 ans), Joseph Quintin (48 ans), Joseph Milbéo (47 ans), Jean Hélias (46 ans), Fernand Michel (41 ans), Hervé Guédéon (41 ans), Robert Prigent (34 ans), Raymond Crenn (25 ans), Auguste Messager (19 ans), Jean Motio (17 ans), Roger Jaffrès ( le seizième a survécu) Laissé pour mort dans un bain de sang, il a été recueilli par le couple Gourmelen voisin de l’école. Transporté d’urgence à l’hôpital auxiliaire de Briec, Roger Jaffrès , soigné, il a connu la libération du Finistère.

Cette colonne allemande forte de 1000 à 2000 soldats en autos, camions, blindés légers avec armes et bagages était harcelée par les maquisards du côté de Pont-de-Buis, mais est inconnue.




Stacks Image 26243
Après avoir séjourné à Châteaulin, être passée par Braspart, elle a commis son crime à Quimerc’h puis ce serait retirée vers Plougastel puis Brest. Cette colonne meurtrière n'a pas dû passer inaperçu dans les villages et populations traversés.

**************
Communiqué par Henri WAQUET, Directeur des Archives départementales du Finistère remis au Comité d'Histoire de la 2è Guerre Mondiale (Finistère - AVII-12 (3 pages) / Archives Nationales Pierrefitte-sur-Seine (cotes 72AJ/123-2076).




Stacks Image 26289
Stacks Image 26286
Stacks Image 26282
Stacks Image 26279
Stacks Image 26275
Stacks Image 26272
Stacks Image 26299
Stacks Image 26309