PÔLE JEAN MOULIN

Chers Amis du Pôle Jean Moulin-réseau MRN, A toutes et tous nos voeux les plus chaleureux pour 2021. L'année qui s'achève fut rude et éprouvante. Une pensée fraternelle pour tous nos amis disparus. Ils resteront chers à notre coeur. Je vous embrasse, Anne FRIANT MENDRES



Organisation de la répression
allemande et Française
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 11 février 2021


Liens utiles :

Sur le site :



Stacks Image 13



GESTAPO :
- Geheime Staatspolizei / police secrète d’état nazi. A partir du 27 septembre 1939, il ne représente que RSHA ; Organisation Centrale des Services de Police et de Sureté du IIIème REICH. Il n’a pas opéré en France hormis en Alsace et Lorraine.

SIPO-SD :
Sicherheitsdienst der SS/ service de sécurité du parti national-socialiste confié aux SS. La BEZEN PERROT dépendait du SD de RENNES. Son but était de lutter contre « les terroristes », des maquis, des Juifs (arrestation et déportation). Avant l’arrivée des nationaux-socialistes, il existait en Allemagne une police « ORPO » chargé du maintien de l’ordre et la « Sipo » qui s’occupe de la Sécurité collective et individuelle. La Sipo regroupe la Kripo ou police criminelle, la STAPO qui deviendra la GESTAPO. Henrich HIMMLER (Reischsführer - ministre de l’intérieur – ORPO - SIPO) et REINHARD HEYDRICH responsable SIPO-SD (1938). Au nombre de 11 en zone occupée avec Rennes centralisateur (8 mai 1944- SICHERHEITS-POLIZEI-SICHERHEITDIENST (Kds) pour la Bretagne dépendant de la circonscription B d’Angers avec les antennes à QUIMPER, BREST, MORLAIX, LANDERNEAU (Kommando), VANNES ... ; le responsable Sipo-SD à Rennes avait titre de SS – Hauptscharführer FREUNTZEL dit Max JACOB. Ce service recrutera de nombreux français et autonomistes bretons pour une chasse aux résistants et maquis ( un chiffre minimal de 5000 volontaires en France)

SS :
- Schutztaffel / groupe de protection ; ordre noir fondé par Herman GOERING – 9 novembre 1925

NSDAP
 : - 1920
-
Nationalsozialistische deutsche (DAP) : Parti national-socialiste/ parti ouvrier allemand d’extrême droite à l’origine du NSDAP / parti nazi en abrégé (abréviation de nationalsozialistisch) pastedGraphic


NSSK MOTORGRUPPE – LUFTWAFFE
 : domaine des transport / NATIONALSOCIALISTISCHE KRAFTFAHRKORPS.1944

WEHRMACHT
/ composante terrestre des forces armées du Troisième Reich du 21 mai 1935 à mai 1945.
Allégeance au Reich Allemand.
- Commandant Historique : Du 4 février 1938 au 19 décembre 1941 « Walther von Brauchitsch », du 19 décembre 1941 au 30 avril 1945 « Adolphe Hitler », du 30 avril 1945 au 8 mai 1945 « Ferdinand Schöner ».

RSHA
 : 1938 le bureau IV regroupe sous les ordres de Reinhnard HEYDRICH « Reichsicherheitshauptamt » la STAPO . En 43, le bureau IV - Gestapo- recherche des adversaires du régime et répression à l’intérieur du Reich allemand puis étendu aux pays envahis. (Office Central de la Sécurité du REICH dont fait partie la Gestapo, l’Abwehr, la Werhmarch ainsi que la Milice Française et la Police Française)

ABWEHR
 : L’Amiral CANARIS
- dépend d’une des cinq directions de l’Oberkommando der WEHRMACHT / 4 bureaux : renseignement, sabotage, contre-espionnage, administration.
- Abteilung 1: service de renseignement / 1 pour l’armée de terre, 1 pour l’aviation, 1 pour la marine, 1 pour l’espionnage technique, et 1 pour l’espionnage économique.
-Abteilung 2 : sabotage et subversion ( matériel, moral, politique)
-Abteilung 3 : mission de contre-espionnage et sécurité militaire.
Dissous le 14 février 1944 / attentat sur HITLER
Le
Kommando de Landerneau – Jean LE CORRE, résistant (mai 1943) retourné par SHAAD était un milicien français ; Louis-Marie- Maurice ZELLER ( officier français - né à Menton le 1er janvier 1895) « Obersturmführer » devait dépendre de l’Abwehr et non du Sipo-SD. Recruté à St BRIEUC.


LVF
/ légion des volontaires contre le bolchevisme –Marcel DEAT- 6 juillet 1941 ; puis Légion tricolore - Gal GALY-- 22 juin 1942 et dissolution le 28 décembre 1942. 11 Février 1942, loi reconnaissant la LVF d’utilité publique.

MSR
/Mouvement social révolutionnaire : parti français collaborationniste d’Antoine, Octave Eugène Deloncle né à Brest (Finistère) le 20 juin 1890 et dcd à Paris le 7 janvier 1944 ; Il était cofondateur de « La Cagoule » en 1935.

PPF /Parti populaire français / parti fasciste français (1936) Jacques Doriot


RNP
/ Rassemblement national populaire /formation fasciste française de Marcel Déat


BEZEN PERROT : Troupes de combat d’autonomistes bretons (Célestin Lainé) Bagadou Stourm deviendra Srolladou Stourn (SS), section de combat. Armée bretonne d’autodéfense après l’assassinat de l’Abbé Yann-Vari PERROT mais reconnue par les allemands qu’au titre de nationaux français. Beaucoup porteront l’uniforme de la Waffen SS française et seront des éléments zélés de la Sipo-SD de Rennes « Bretonische Waffenverband dez SS » pour lutter contre d’autres bretons (résistants ou non) demeurés à leurs yeux ennemis de le Bretagne parce que restés dans le camp de la France.…

Livres
 :
- L’Hermine et La Croix Gammée – le mouvement breton et la collaboration / Georges CADIOU 2002
- Les Français sous le casque allemand Edition Grancher/ Pierre-Philippe LAMBERT et Gérard LE MARREC - 1994-2002-2009
_____________________________________________________________________________________
https://politique-auschwitz.blogspot.com/2012/10/la-brigade-speciale-des-renseignements.html
La Brigade spéciale des Renseignements généraux

pastedGraphic

1940-1942. La « Brigade spéciale » des Renseignements généraux traque et arrête des centaines de militants communistes, qui seront fusillés ou déportés par les Allemands. Des dizaines d’entre eux seront déportés à Auschwitz le 6 juillet 1942.
(
Exemple : Henri SOUTIF, commissaire régional de la SPAC – service de police anti-communiste en Bretagne ; gracié pour « fait de résistance – ALLIANCE, nom Poulpe )