PÔLE JEAN MOULIN

Chers Amis du Pôle Jean Moulin-réseau MRN, A toutes et tous nos voeux les plus chaleureux pour 2021. L'année qui s'achève fut rude et éprouvante. Une pensée fraternelle pour tous nos amis disparus. Ils resteront chers à notre coeur. Je vous embrasse, Anne FRIANT MENDRES



BRIANT Louis
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 4 janvier 2021


Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance :


Résistant des FTP
Stacks Image 26275
Stacks Image 26271

Source : Histoire de rues CARHAIX par Dominique MESGOUEZ

Martyr du 8 juin 1944

Le plus jeune des martyrs

Louis Briand n'avait que 18 ans quand il fut pendu par les Allemands le 9 juin 1944. Il était le plus jeune des neuf résistants morts ces jours-là après l'arrestation de Lamprat.

Ce jeune homme né le 4 février 1926 à Carhaix, était le fils de Pierre Marie Briand, cordonnier, et Léonie Solu, demeurant rue Félix Faure. Célibataire, il avait fait ses études à l'E.P.S. (Ecole Primaire Supérieure de Carhaix), et travaillait avec son frère comme cordonnier dans l'atelier familial. Comme Marcel Bernard, son grand copain, il faisait partie de l'équipe de football du patronage, dirigé par le vicaire Le Brun.

Le jour de l'arrestation il n'eut, lui non plus, pas le temps de s'enfuir et dû subir les agissements de ses tortionnaires.
Le long de la route où furent pendus avant lui six autres jeunes résistants, il connut les coups de bâton au bois de Coat-Penhoat (Plounévézel) et le calvaire de ses copains de classe ...
Arrivé à Rostrenen, le convoi s'arrête à l'entrée de la ville où est pendu son camarade de toujours, Marcel Bernard. Lui-même subit un sort identique, vers deux heures du matin le 9 juin 1944, 100 mètres plus loin et sous le balcon d'un marchand de tissus rostrenois.
Son corps fut découvert à l'aube ...