PÔLE JEAN MOULIN

Chers Amis du Pôle Jean Moulin-réseau MRN, A toutes et tous nos voeux les plus chaleureux pour 2021. L'année qui s'achève fut rude et éprouvante. Une pensée fraternelle pour tous nos amis disparus. Ils resteront chers à notre coeur. Je vous embrasse, Anne FRIANT MENDRES



Les Fusillés de KERFANY LES PINS
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 4 février 2021

Stacks Image 26259
Source : https://www.facebook.com/587938914657341/posts/801954603255770/

Les 21 résistants de Kerfany-les-Pins fusillés le 30 juillet 1944 une semaine avant la libération de Moëlan-sur-Mer.

Laurent Louis de Moëlan Le Guennec Louis de Moëlan

Cadoret Alexis de Quimperlé Le Tollec François de Quimperlé Lelias Yves de Quimperlé Jaffré Louis de Quimperlé Oushoorn César de Quimperlé Peyre Pierre de Quimperlé

Kerli Théophile de Lorient-Keryado

Hascoët Lucien de Concarneau Le Roux Pierre de Concarneau Bourhis Louis de Concarneau

Noach Jean et François de Nevez Furic Adolphe de Nevez Colin René de Nevez Coadou Arsène de Nevez Laureau René de Nevez

Torquat de la Coulerie Louis Marie Joseph de Paramé, né le 30 juillet 1873 à St-Nazaire. Le colonel Louis de Torquat a terminé sa carrière comme général de Brigade à Nantes. Il succéda au général Frere à la tête de l'école de chars de Versailles. Il fut arrêté par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale avec une vingtaine de jeunes hommes près de Quimperlé en Bretagne et fusillé à Kerfany-les-Pins, Moëlan-sur-mer dans le Finistère.

"Louis Marie Joseph Torquat de la Coulerie résidait à Paramé mais en 1943, il doit quitter la zone côtière de Saint-Malo car interdite aux généraux pour Nantes. En juillet 1944, il séjourne au château de Rosgrand en Rédéné chez les beaux parents de sa fille. Le château, un des centres de la résistance du secteur de Quimperlé, est encerclé le 26 juillet 1944. Le général est arrêté et emmené à pied à la prison de Bel-Air à Quimperlé. Les Allemands sont persuadés qu’il tienne un des chefs de la Résistance. Cet édifice, bâti par le sénéchal de Quimperlé Joly de Rosgrand, appartenait à la famille de Neuville. Sans doute dénoncés, un groupe important de résistants réussit à s'enfuir le 26 juillet au matin, lorsque les Allemands encerclent la propriété vers 8 heures. Lors de la fouille, du matériel radio est retrouvé. Le général de Torquat est emmené à pied par les feldgendarmes à Quimperlé, ainsi qu'un autre maquisard, du nom d'André Hervé. Ils sont incarcérés à la prison (l'école de Bel-Air). Le 28 juillet, André de Neuville cherche à récupérer le matériel radio qu'il pense resté au château de Rosgrand.

Il est abattu d'une rafale de mitraillette. Quelques jours plus tard, le 8 août, Quimperlé est libérée. On apprend alors que des otages ont été exécutés à Kerfany-les-Pins, Moëlan-sur-Mer, les 29, 30 et 31 juillet 1944 ; ils étaient au nombre de vingt, plus un aviateur anglais et parmi eux, le général de Torquat, âgé de 71 ans.

Ce furent deux soldats polonais employés par les Allemands pour ensevelir les corps, révéleront l'endroit exact aux F.F.I. Ils témoigneront de ces exécutions : « Les français furent amenés à Kerfany en voiture cellulaire. Ils étaient épuisés... Les Boches les relevèrent brutalement et les conduisirent sous les pins... Ils portaient des traces de coups, leurs yeux étaient démesurément enflés, le sang ruisselait sur leur visage... Nous étions profondément touchés en voyant cet horrible spectacle, mais, hélas ! à deux nous ne pouvions rien faire... Une fois, ils furent lâchement abattus l'un après l'autre. Une autre fois, liés deux à deux, ils furent froidement exécutés à la mitrailleuse. Une quarantaine de soldats allemands assistèrent impassibles à cette sinistre exécution... L'une des victimes s'élança vers la mer... Il était jeune, il ne voulait pas mourir. Blessé, il fut placé contre un arbre et achevé sans pitié. » (Ouest-France, 29 septembre 1944) "."

Informations tirés de l'ouvrage de Georges-Michel THOMAS et Alain LE GRAND, "Le Finistère dans la guerre ; tome 2, la libération", Brest, Editions de la Cité, 1980, pp. 387-392.

Un combattant britannique non identifié
https://www.letelegramme.fr/finistere/moelan-sur-mer/fusilles-de-kerfany-commemoration-dimanche-24-07-2014-10271937.php