PÔLE JEAN MOULIN

"Je m’incline respectueusement devant ( leur ou sa ) famille douloureusement éprouvée et j’espère qu’à l’avenir elles seront l’objet de plus de sollicitude, elles le méritent, après le sacrifice de leur héros. » Extrait du document de la page sur "Inhumation Brest 22-10-1947 ROPARS-ROLLAND-TEUROC-MONOT » dans la partie "La Libération et l'Après Guerre... "



IRVILLAC 16 août 1944. 
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 17 avril 2020


Irvillac n’oublie pas ses soldats morts pour la France, notamment les 18 résistants tués, tous membres des Forces françaises de l’intérieur (FFI), aux petites heures de la matinée du 16 août 1944, le long de la route du Tréhou, à quelques centaines de mètres du centre bourg.

Les troupes d’occupation nazie tentaient alors de rallier Brest.

Depuis, une stèle rappelle aux habitants et plus largement à toutes les générations, cette funeste journée et surtout l’horreur de la Seconde Guerre mondiale. Du reste, le site est devenu un lieu de la mémoire de la Résistance et une rue porte la date de ces combats sanglants.

Autorités civiles et militaires du Pays de Landerneau-Daoulas étaient très nombreuses, ce vendredi, en fin de matinée, à assister aux commémorations du 75e anniversaire de ce qui restera comme le combat le plus meurtrier du département. En effet, alors qu’en août 1944, la libération du territoire français était bien avancée sur le Finistère, dans la région brestoise, les troupes allemandes occupaient toujours certains endroits.

Jean-Noël Le Gall, maire et des adolescents ont évoqué cet événement en lisant divers récits avant le dépôt de gerbes, la minute de silence et la Marseillaise.


© Le Télégramme
https://www.letelegramme.fr/finistere/irvillac/commemoration-16-aout-1944-des-combats-meurtriers-16-08-2019-12361982.php#KKDMHCAcUhzTFFLs.99