PÔLE JEAN MOULIN

Cérémonie le lundi 22 août 2022 à Brest à 11h00-"De Bortoli, lucide sur son sort, endosse la responsabilité des divers actes de la résistance locale pour clore les enquêtes ou lever des soupçons. Il est alors condamné à mort le 14 mai 1942." -https://www.resistance-brest.net/article1108.html-



Le HIR René
Né en 1920 (à PLOUGASTEL- BREST-FINISTÈRE)

Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 9 mars 2022



Source : https://www.babelio.com/auteur/Reun-An-Hir/190115

René Le Hir, de son nom breton Reun an Hir, est un nationaliste breton.

Il participe à Skol Ober, comme correcteur des devoirs des élèves de ce cours par correspondance fondé en 1932 à Douarnenez et dirigé pendant 40 ans par Marc'harid Gourlaouen. Il donnait aussi des cours de breton à Brest.

Chef de canton du Parti national breton à Landerneau, il est
milicien engagé auprès des Allemands contre les maquis de la Résistance, pendant la Seconde Guerre mondiale. Il fait partie du Kommando de Landerneau, formation allemande chargée de la répression de tout attentat contre la sûreté de l'armée. À la Libération, il est arrêté, puis condamné, et incarcéré.

À sa sortie de prison, Le Hir prend le chemin de l'Afrique pour y exercer son métier d'ingénieur spécialiste des transports. Vingt ans plus tard, il revient en France et s'installe dans le Nord où il est directeur de la Sealink (ferries de la SNCF) à Boulogne-sur-Mer avant de prendre sa retraite en 1986. Retraité, il revient en Bretagne à Plougastel.

Il a intégré la Commission Histoire des écoles Diwan. Il collabore aussi à diverses revues bretonnes dont Le Peuple Breton, organe de l'Union démocratique bretonne (UDB), et au travail de terminologie de Preder. Il est secrétaire de l'Association An Here en 1993, maison d'édition de Diwan.

Il est auteur d'un livre en breton sur le transport, "Dre Hent Pe Hent" (1990), Prix Roparz Hemon 1991.

Source :
http://dictionnaire.sensagent.com/
AJOUTER DES INFORMATIONS