PÔLE JEAN MOULIN

Cérémonie le lundi 22 août 2022 à Brest à 11h00-"De Bortoli, lucide sur son sort, endosse la responsabilité des divers actes de la résistance locale pour clore les enquêtes ou lever des soupçons. Il est alors condamné à mort le 14 mai 1942." -https://www.resistance-brest.net/article1108.html-



COUDOL Alice
(ALICE dite VIOLETTE COUDOL)

Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 1ER MAI 2021


Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance :


ALICE dite VIOLETTE COUDOL
LIEUTENANT DES FFC

Chevalier de la Légion d'Honneur
Réseau
ALLIANCE
Forces françaises combattantes (FFC), déportés et internés de la résistance (DIR)

"Elle fonde à Lesneven son propre réseau de résistance, le Mouvement Violette. Membre du Mouvement Défense de la France et des réseaux Alliance et Centurie"

« Violette », son surnom dans la Résistance, est arrêtée par la Gestapo, à Lesneven, en 1943 et déportée à Pforzheim (Bade, sud-ouest de l'Allemagne) et assassinée en novembre 1944

Source : http://www.wiki-brest.net/index.php/Alice_Coudol

Alice Coudol est née à Brest le 10 février 1923.

Pendant la seconde guerre mondiale elle s'engage dans la résistance et fait partie du réseau Alliance. Commerçante, elle jouait le rôle d'estafette sur le secteur de Brest. Elle est arrêtée le 4 octobre 1942. Prisonnière elle est déportée de Paris le 31 janvier 1944.

Lors de l'avance des Alliés sur le Rhin, elle est extraite de la prison de Pforzheim le 30 novembre avec 17 hommes et 7 autres femmes du réseau Alliance pour être exécutée.

Parmi ces dernières, deux autres femmes étaient originaires de Brest. Marie-Jeanne Le Bacquet et sa fille Marguerite Premel furent, elles aussi, fusillées le même jour.



Stacks Image 26286
Source : https://www.smlh29n.fr/memorial/legionnaires/16177-coudol-alice-dite-violette
Né(e) le Samedi 10 février 1923 à BREST décédé(e) le Jeudi 30 novembre 1944 à ALLEMAGNE

Chevalier de la Légion d'Honneur

Officier des forces françaises combattantes. En juin 1940, à 17 ans, elle fonde à Lesneven son propre réseau de résistance, le "Mouvement Violette". Les actions de contacts avec Londres, de renseignement, de recrutement, d’aide à l’évasion d’aviateurs alliés, de diffusion de journaux clandestins sont le lot quotidien du Mouvement dans tout le Finistère nord.


Alors qu’elle ne sait ni lire ni écrire, elle organise son réseau de manière remarquable, ce qui lui vaut les éloges des chefs de l’armée secrète dont certains voient en elle une nouvelle Jeanne d’Arc. Membre du "Mouvement Défense de la France" et des réseaux "Alliance" et "Centurie", elle est arrêtée à Lesneven le 4 octobre 1943. Déportée en Allemagne, elle y est fusillée à l’âge de 21 ans pour espionnage et aide aux puissances alliées. Décorée de la LH à titre posthume - Croix de Guerre 39-45 avec palmes - Médaille de la Résistance.

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/plouzane-29280/la-resistante-alice-coudol-donne-son-nom-une-rue-3188001
La résistante Alice Coudol donne son nom à une rue

Le conseil municipal a approuvé la dénomination de quatre nouvelles voies. Celle desservant le lotissement Saliou, « résidence Penhuel-Bihan », trouvant son origine et ayant son extrémité route de Penhuel, s'appellera : rue des Aigrettes. Elle relève du secteur scolaire du bourg.


La voie desservant le lotissement de la SAS FMT Kerrarous II, trouvant son origine et ayant son extrémité rue de Ceccano, est dénommée : rue Alice-Coudol. Fille de commerçants forains, réfugiée à Lesneven, Alice Coudol est entrée dans la Résistance au sein du réseau « Alliance ». En 1940, elle aide des soldats français à échapper à la captivité et crée, dès 1941, un véritable réseau de distribution de photos du général de Gaulle. Elle recrute de nombreux volontaires qui prêtent serment de fidélité au général et, spécialiste dans le renseignement, participe au sabotage du STO. « Violette », son surnom dans la Résistance, est arrêtée par la Gestapo, à Lesneven, en 1943 et déportée à Pforzheim (Bade, sud-ouest de l'Allemagne) et assassinée en novembre 1944. Elle symbolise la Résistance dans le Nord Finistère. Cette voie relève du secteur de Kroas-Saliou.

La voie trouvant son origine avenue du Technopôle et ayant son extrémité route de Mescleuziou, sera dénommée route Kernevent.

Au sein du lotissement « Hobe », la voie intérieure trouvant son origine route de Kerbalanec et ayant son extrémité en impasse, sera dénommée : route de Kerbalanec et dépendra du secteur Anita-Conti.


Stacks Image 26298
SOURCE : https://www.resistance-brest.net/article3198.html

Ci dessous : cliquez sur le dossier pour le télécharger.

Stacks Image 26290
SOURCE : https://lebouguen-lesbaraques.eu/?p=3297

Ci dessous : cliquez sur le dossier pour le télécharger.

Stacks Image 26309