PÔLE JEAN MOULIN

Cérémonie le lundi 22 août 2022 à Brest à 11h00-"De Bortoli, lucide sur son sort, endosse la responsabilité des divers actes de la résistance locale pour clore les enquêtes ou lever des soupçons. Il est alors condamné à mort le 14 mai 1942." -https://www.resistance-brest.net/article1108.html-



Germaine CAUSIER née Ecolan
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 26 septembre 2020


Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance : Eliane


FTPF
Stacks Image 26266

Née le 23 avril 1902 à Dinan, Germaine Ecolan se maria le 1er mai 1920 à Dinan avec Louis Causier.

Pendant la guerre, hébergeant de nombreux prisonniers de guerre évadés, elle rejoignit la résistance au sein des FTPF sous le pseudonyme d’ » Eliane ».

Dénoncée pour ses activités de résistance, un officier et des soldats l’arrêtèrent à son domicile dans la nuit du 4 septembre 1944.

Elle fut emprisonnée au Luxembourg puis en Allemagne à Trèves et Breslau ou siégeait le tribunal des affaire »NN » cité où elle fut sur ordre de F Schmidt responsable de la gestapo au Luxembourg, fusillée le 9 septembre 1944, dans le cimetière avec plusieurs autres Résistants français, dont Georges Claudon, arrêté le même jour qu’elle a Audun-le-Roman.

En 1949, Schmidt fut condamné à mort par contumace. Le jugement n’a jamais été exécuté, la procédure fut classée en 1962.

Les corps de Germaine Causier et Georges Caudon furent rapatriés et inhumés à Audun-le-Roman le 11 janvier 1946.

Le nom de Germaine Causier est gravé sur le monument aux morts de la ville et une rue y honore sa mémoire.


Dossier à télécharger :
Dossiers administratifs de résistantes et résistants